SAINT-DOMINGUE. — Premier recueil des Pièces...

Lot 175
Aller au lot
900 - 1 500 EUR

SAINT-DOMINGUE. — Premier recueil des Pièces...

SAINT-DOMINGUE. — Premier recueil des Pièces intéressantes, remises par les Commissaires de la Colonie de Saint-Domingue, à MM. les
Notables, le 6 novembre 1788. S.l.n.d. [1788]. Grand in-8, basane marbrée, triple filet à froid, dos orné, pièce de titre grenat, non rogné
(Reliure pastiche moderne).

Édition originale, très rare.
IMPORTANT RECUEIL CONCERNANT LES DOLEANCES DES COLONS DE SAINT-DOMINGUE à l’occasion de la seconde Assemblée
des Notables convoquée à Versailles en novembre et décembre 1788.
Celui-ci comprend les 5 pièces suivantes, toutes en pagination séparée :
— Lettre des Commissaires aux Notables… du 4 novembre 1788 (7 pages).
— Lettre des Commissaires au Roi… du 31 août 1788 (8 pages).
— Lettre des Commissaires au Ministre de la Marine... du 3 septembre 1788 (6 pages).
— Seconde lettre des Commissaires au Roi... du 3 novembre 1788 (6 pages).
— Mémoire instructif sur le Régime & l’importance de la Colonie... du 4 novembre 1788 (47 pages).
Dans la première lettre adressée au roi, les commissaires de la colonie insistent sur l’importance de Saint-Domingue pour le royaume de
France, évoquant sa prospérité acquise en deux siècles, notamment grâce à l’esclavage dont ils nient les malheurs : [...] nous avons conservé
nos têtes pour ordonner les travaux, & nous avons été chercher au sein de l’Afrique un Peuple entier d’habitans acclimatés : nous leur avons
prescrit d’enrichir la Métropole & notre Souverain, & pour le prix d’un travail, tribut que le pauvre paie par-tout aux riches, nous les traitons par
humanité & par intérêt, comme nos Enfans, en dépit des assertions erronées de quelques Philosophes novateurs (p. 5).
Le Mémoire instructif..., vif plaidoyer pour le maintien de la colonie de Saint-Domingue, se termine par un Plan d’une convocation
constitutionnelle des propriétaires planteurs de la colonie pour procéder à l’élection de leurs députés aux États-Généraux.
EXEMPLAIRE SUR GRAND PAPIER VELIN FORT, L’UN DE CEUX ENVOYES AUX NOTABLES EN NOVEMBRE 1788. Il est destiné à dénommé
Monsieur de Saint-Seine, dont le nom est inscrit à la plume à l’emplacement prévu à cet effet p. 1 de la première lettre. Il s’agit de Bénigne
Le Gouz de Saint-Seine, conseiller du roi en ses conseils et premier président du Parlement de Dijon.
Quelques rousseurs, cassure à l’angle d’un feuillet.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue