NAPOLÉON Ier.

Lot 194
15 000 - 20 000 EUR
Résultat: 24 000 EUR

NAPOLÉON Ier.

P.S. « Napole » avec de nombreuses corrections et additions autographes (environ 80 mots), Palais des Tuileries 30 décembre 1810, et L.S. « NP », [Paris 30 décembre 1810], au duc de Feltre, ministre de la Guerre ; manuscrit et lettre écrits par Menneval ; 4 pages et demie in-fol. et 1 page et demie in-4, conservés sous un portefeuille maroquin grain long rouge d'époque, encadrement avec frise de palmettes sur les plats, gardes de more bleue, titre au dos Année 1810. Ensemble exceptionnel relatif à la formation de compagnies d'élite de sa Garde, avec un projet de décret abondamment corrigé par Napoléon. Napoléon envoie au duc de Feltre « un decret que je désire que vous teniez secret. Vous comprendrez facilement la grande importance que je dois y attacher. - Je n'ai pas besoin pour remplir l'objet de ce decret d'augmenter le régiment de ma Garde. Chaque regiment de fusiliers est de 2000 hommes ; il y a 400 hommes de plus qu'il ne faut. Je crée une compagnie dans chaque bataillon qui sera par là de 3 compagnies au lieu de 4, ce qui fera 400 hommes d'augmentation par regiment : l'effectif des fusiliers peut les fournir. Le 1er régiment de tirailleurs chasseurs a 1900 hommes ; le 2d regiment en a 1800 ; les deux regimens de conscrits chasseurs ont chacun 1800 hes. Les tirailleurs et conscrits grenadiers ne sont que de 1600 hommes ; ils auront besoin de renfort. - Il faut donner sur le champ l'ordre au Major General [Berthier] de charger le general Dorsenne de la formation des compagnies et de la faire partir pour Paris. [...] Moyennant cette organisation, je puis lever en trois mois une armée de 50,000 hommes de vieilles troupes »... Le décret que Napoléon envoie à son ministre comporte 17 articles. Les articles 1er et 2 donnent les nouvelles désignations de quatre régiments de chasseurs et quatre de grenadiers. L'article 3 arrête que chaque régiment de voltigeurs de sa garde aura une compagnie d'élite dite de « voltigeurs-caporaux », de même force que les autres. Napoléon ajoute : « Elle aura la même paye et masses et recevra un sol de grenade en sus des basses compagnies ». Il a rayé une disposition tendant à fixer à Paris un bataillon de voltigeurs-caporaux... L'article 4 prévoit la création d'une compagnie dite de « tirailleurs-caporaux » chez les tirailleurs. Napoléon a ajouté la précision « d'élite », et décidé que le bataillon « sera traité de même »... L'article 5 prévoit l'augmentation des deux régiments de la garde impériale d'une 5e compagnie, dite des « fusiliers-sergens ». Napoléon ajoute : « Les fusiliers sergens seront traités de même et recevront 1 sol de grenade »... L'article 7 exige que tout fusilier-sergent de la garde soit « un très bon sujet », sachant très bien lire, écrire, « chiffrer », manoeuvrer, et ayant « la taille et la force voulues » ; Napoléon ajoute : « pour faire un bon soldat »... L'article 8 fixe de moindres exigences pour les bataillons de voltigeurs-caporaux et de tirailleurs-caporaux ; Napoléon n'y a rien modifié, mais à l'article 9, concernant le maintien au complet des compagnies de voltigeurs-caporaux, tirailleurs-caporaux et fusiliers-sergents, il ordonne d'y parvenir « en y envoyant les meilleurs sujets »... L'article 10 prévoit la réunion des trois bataillons ; le lieu, laissé en blanc, a été complété par Napoléon : « Fontainebleau »... Il a aussi modifié quelque peu les dispositions de l'article 11, concernant les sous-officiers de ces bataillons : « il y aura par compagnie 2 sous lieut. » pris parmi les meilleurs sujets de Saint-Cyr... Les articles 12 à 16 restent inchangés (mais l'article 14 est un peu corrigé) : ils définissent l'instruction de ces unités, laquelle comprendra des matières académiques (écriture, arithmétique, histoire militaire), militaires (dont la réparation des armes et la confection des cartouches) et pratiques (fabrication du pain et du biscuit, raccommodage de chaussures), etc. On joint une copie d'époque du décret sur papier à en-tête du Ministère de la Guerre, intégrant la quasi-totalité des corrections de l'Empereur.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue