Etude Rossini
  • Attribué à Giovanni Battista RUOPPOLO (1629-1693) Attribué à Giovanni Battista RUOPPOLO…
    ADJUGÉ 800000 €
  • Partie de Coran, Maghreb, XIVe- XVe siècle Intéressant manuscrit sur papier de cinq…
    ADJUGÉ 63000 €
  • VENARD Claude, 1913-1999 Table au compotier et à la cafetière huile sur toile, signée…
    ADJUGÉ 6800 €
  • Hydravion JEP F 260 mécanique, en tôle peinte et lithographiée. pièce en état d'origine.…
    ADJUGÉ 1600 €
  • ECOLE FRANCAISE Première Moitié du XIXe siècle Trois tulipes Huile sur papier. Contre-…
    ADJUGÉ 9800 €
  • Anneau astronomique universel (cadran solaire portatif) à trois cercles (armilles).…
    ADJUGÉ 16000 €
  • Jean-Henri RIESENER (d'après) Commode en bois de placage à façade à ressaut en trapèze…
    ADJUGÉ 13000 €
RETROSPECTIVE 2000/2010
Samedi 01 janvier à 00h00
Mobilier-Objets d'Art
Vendredi 19 février à 14h00
Mobilier-Objets d'Art
Vente Orientaliste
Mardi 01 mars à 14h30
Vente Orientaliste
Estampes, Dessins, Sculptures, Peintures XIXe siècle, Modernes et Contemporains / Vente exclusivement en ligne du 19 février au 7 mars 2016
Lundi 07 mars à 14h00
Estampes, Dessins, Sculptures, Peintures XIXe siècle, Modernes et Contemporains / Vente exclusivement en ligne du 19 février au 7 mars 2016
 
Top des enchères
LOT n°7
Adjugé 800000 €
LOT n°66
Adjugé 25000 €
LOT n°70
Adjugé 63000 €
Attribué à Giovanni Battista RUOPPOLO (1629-1693)

Attribué à Giovanni Battista RUOPPOLO
(1629-1693)
Nature morte aux cédrats, oranges, asperges et artichauts
Cuivre
40 x 55 cm
En bas à gauche, la marque rouge LB (liés) et un...

Récade FON du DAHOMEY à manche en ivoire finement sculpté de motifs géométriques et d'une tête de félin stylisée, la lame en fer de très belle qualité semble sortir de la tête comme une langue. Cet ob...

Partie de Coran, Maghreb, XIVe- XVe siècle Intéressant manuscrit sur papier de cinq lignes par page à l'encre brune dans une large graphie maghribî donnant les sourates XLVIII Fath / La Victoire, à pa...

Voir tous les résultats
Actualité
Mardi 1er mars 2016 Vente "Invitation au Voyage"

Base du reliquaire d’Abydos de la collection du Dr Fouquet du Caire.
Il affecte la forme d’un cylindre évidé en sa partie centrale et orné à l'extérieur de quatre protomés de lions dressés, placés dos à dos.
On y joint trois autres bases du reliquaire abydénien surmoulées à partir de celui-ci et provenant de la même collection.
Bronze.
Fissure à la tête d’un lion et reprise de la patine interne de l’oeuvre.
Égypte, Basse Époque.
Hauteur : 10,8 cm

Ancienne collection du Dr Fouquet du Caire, acquis en 1894 des antiquaires Soliman et Dinglé (selon P. Perdrizet et É. Chassinat).
Vente de la collection du Dr Fouquet du Caire, Paris, 12-14 juin 1922, n° 119.
Collection particulière, resté dans la descendance familiale.

Publications :
P. Barguet, La base du Reliquaire abydénien dans Revue d’Égyptologie, Paris, 1952, pp. 153-155.
P. Perdrizet, Antiquités de Léontopolis dans Monuments et Mémoires, Fondation Eugène Piot, tome 25, Paris, 1921-22, pp. 349-385 et plus précisément p. 376-378.
É. Chassinat, Les Antiquités égyptiennes de la Collection Fouquet, Paris, 1922, pp. 6-19, n° 20-23.
Collection du Docteur Fouquet du Caire, catalogue de vente, A. Sambon expert, Paris, 12-14 juin 1922, n° 119, pl. VI (illustration de l’un des quatre).
Dans la mythologie égyptienne, Seth, après avoir dépecé le corps de son frère Osiris, dispersa les morceaux à travers tout le pays. Isis, l’ayant appris, monta sur une barque afin de les chercher. Selon Plutarque (traité d’Isis et d’Osiris), à mesure qu’Isis trouvait une partie du corps d’Osiris, elle lui élevait un sépulcre dans le lieu même ; et c’est pour cela qu’on voit en Égypte plusieurs tombeaux d’Osiris. D’autres disent qu’elle fit faire plusieurs représentations d’Osiris et qu’elle en donna une à chaque ville, en leur faisant croire que c’était le corps même de ce prince. Ainsi, plusieurs cités revendiquaient un morceau du corps divin ; Abydos en détenait le chef.
Celui-ci était conservé dans un reliquaire souvent représenté sur les reliefs des temples et les peintures funéraires (sarcophages, papyrus). Il se composait d’une corbeille de joncs tressés surmontée des hautes plumes, fichée sur une hampe dont la base spécifique était ornée de quatre protomés de lions.
Seuls deux autres exemplaires de cette base sont répertoriés. L’un est conservé au musée du Louvre (Inv. E 11072, H. 14,6 cm), en diorite, acquis en 1908 de Soliman, par l’intermédiaire de l’antiquaire Cassira et d’Émile Chassinat (Perdrizet, 1921-22, p. 378). L’autre, également en diorite (H. 8,6 cm), a été acheté par le Dr Fouquet à Dinglé (cat. de la vente Fouquet, juin 1922, n° 25, puis marché parisien ca. 2000).
Le monument présenté, également de la collection du Dr Fouquet (achat en 1894 et considéré alors comme un pied de meuble ), proviendrait, selon Perdrizet et Chassinat, de Léontopolis (provenance non certifiée aujourd’hui) : Il a été trouvé à Léontopolis des pieds de ce genre, faits soit en bronze, soit en pierre dure. Quatre en bronze identiques (h. 0m110) : cat. de la vente Fouquet, n° 119, pl. VI. Le docteur avait acquis de Soliman les deux plus beaux, et dédaigné les deux autres ; sur les conseils de M. Golénichef, pour avoir l’ensemble, il les acheta, un peu plus tard, de l’antiquaire Dinglé, à qui Soliman les avait cédés. Les quatre exemplaires doivent être sortie du même moule et avoir décoré les quatre pieds d’un seul et même meuble. (Perdrizet, 1921-22, p. 377). Il apparaît aujourd’hui que seul un des quatre est authentique, les trois autres étant des surmoulages, faits pour compléter un soit disant ensemble mobilier.
5000/8000€
 
Expert : Christophe KUNICKI

Renseignements :
Frédéric FERRER 06 22 42 06 90
frederic.ferrer@rossini.fr