Dominique-Jean, baron LARREY.

Lot 126
1 500 - 2 000 EUR
Résultat: 2 200 EUR

Dominique-Jean, baron LARREY.

L.A.S., Alexandrie 11 thermidor VII (29 juillet 1799), à sa femme, « la Citoyenne Larrey, peintre d'histoire » ; 3 pages in-4 avec en-tête rayé Michaux, Commissaire des Guerres, adresse (mouillures de désinfection ; cachet de la collection Crawford). Campagne d'Égypte, après la bataille d'Aboukir. Les Anglais l'auront sans doute effrayée sur le sort des Français en Syrie, mais heureusement les armes, la peste et la famine n'ont frappé qu'une partie d'entre eux. « À la vérité cette campagne a été bien penible et je ne crois pas que depuis que les divers peuples se font la guerre on est jamais vu rien de semblable. J'ai perdu plusieurs de mes camarades. Les uns ont été tués à mes cotés, les autres expiroient à mes yeux des symptomes affreux de la peste sans exprimer le moindre regret. Ô triste souvenir leur image se retracera sans cesse dans ma mémoire, tous etoient venus dans ces climats inconnus pour partager mes travaux, [...] juge de ma douleur, ma bonne amie ; maintenant je suis obligé de suppléer à moi-même à toutes les victimes. J'ai failli succomber plusieurs fois au fardau qui m'opprime, deux cens fois j'ai vu la mort planer sur ma tette mais l'heure n'etoit pas arrivée, toi seule ma chere Laville me faisoit regretter la vie et mon cher Hypolite »... Il évoque les tristes tableaux des combats de cette expédition syrienne, la ruine de sa santé et de ses possessions, une gratification de 4000 francs du général en chef qui rembourse à peine ses pertes, et l'avenir qu'il redoute, ayant perdu plusieurs années d'un âge où il devait fixer sa carrière et sa réputation... Puis il revient à son récit de la campagne : « A peine arrivé de Syrie je suis parti pour le long des pyramides ou l'on attendoit Murat Bey de là nous sommes venus à Abouquir pour repousser les ennemis qui avoit fait une descente et s'etoient retranchés dans cette presqu'isle, une bataille sanglante a decidé de leur sort. La victoire a été complette pour nous [...] J'ai conservé la vie aux braves généraux qui dans cette journée se sont distingués, comme aux soldas qui ont été victimes du sort de cette blle. Ma recompense sera toujours le plaisir que j'eprouve interieurement d'avoir été utile à mes concitoyens »...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue