Joseph BONAPARTE (1768-1844) frère aîné de Napoléon, Roi de Naples puis d'Espagne.

Lot 33
Got to lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
Result without fees
Result : 1 100EUR
Joseph BONAPARTE (1768-1844) frère aîné de Napoléon, Roi de Naples puis d'Espagne.
L.A.S. « Buonaparte », Ajaccio 22 août 1791, à Mlle Colonna de Cinarca à Appietto ; 2 pages in-4 (bords effrangés avec qqs petits manques). Rare et intéressante lettre de jeunesse sur ses opinions politiques. Il se rappelle avec courtoisie à son souvenir après ses démarches en faveur d'un vicaire... « Les nouvelles publiques sont plustot bonnes, l'on espere beaucoup dans la journée [... où] la constitution sera presentée entière au Roi pour recevoir son acceptation, l'on parle de Guerre, mais je n'y crois pas. L'Impératrice de Russie [Catherine II] est au lit de la Mort, son favori le Prince de Potemkin s'est mis à la tête d'une armée, l'on prétend qu'il veut demander les vastes états de sa bienfectrice expirante, et se faire couronner »... Il parle ensuite de la convocation des assemblées électorales en Corse ; le père de la demoiselle est nommé électeur à Appietto. Mais il s'interroge sur leur utilité : « les apparences sont contre cett'Assemblée », et il suggère la cassation d'une assemblée « tenue sans l'intervention des autorités légitimes. L'Administration seule a le droit de convocation », et non les municipalités... Il rappelle : « Moi aussi j'ai été électeur, mais après avoir été obligé au plus grands efforts pour rompre une cabale tissue contre moi avec la plus grande malignité et qu'il ne me sembloit pas de meriter, si pour n'être point coupable il suffit de n'avoir jamais travaillé que pour le bien, et d'y avoir travaillé avec un abbandon et un entousiasme qui ne s'allie peut'etre qu'avec nôtre âge, moment où l'on ne calcule point avec la froideur de la Prudence et de l'interet personnel »...
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue