Maximilien-Sébastien FOY (1775-1825) général et homme politique.

Lot 101
250 - 300 €
Résultat: 220 €

Maximilien-Sébastien FOY (1775-1825) général et homme politique.

3 L.A.S. et 2 L.S., au château d'Olhona 1813, à M. Etcheverry, chef de légion de la Garde nationale de Saint-Étienne de Baïgorry ; 7 pages et demie in-4, 4 adresses avec contreseing. Surveillance des Pyrénées. 6 août, il remercie pour les rapports sur les brigades anglaises et portugaise qui occupent les Aldudes ; renseignement sur l'ennemi sur la route de Roncevaux ; félicitations pour « le zele des braves éclaireurs de la Garde Nationale »... 11 septembre : analyse des intentions de l'ennemi dans les Pyrénées ; rapports discordants sur les Anglais qui assiégeraient Pampelune ; il demande « si les postes des montagnes entendent le canon, de quel coté, à quelle heure et particulierement si on l'entend pendant la nuit ». Les Anglais fortifient Altobiscar, Lindouz, etc. : « Ils ont élevé partout des redoutes ; ils les ont armé de canons ; ils ont approvisionné ces canons avec des projectiles tirés de la forge d'Orbaïcette. Je désirerois savoir s'ils ont entrepris des travaux semblables dans les Aldudes »... 13 septembre. Il attend des renseignements, notamment sur les routes faites pour le général Clauzel, et indique les mouvements de troupes qu'il ordonne dans le Val Carlas, à Berbalenia, etc. 29 septembre, instructions relatives aux contrebandiers capturés ; il va établir des éclaireurs à Arnéguy, selon le voeu des habitants : il s'agit « de concilier le désir qu'ils ont de rester dans leur village avec l'ordre du Maréchal qui défend toute communication au dela des avant-postes »... 2 novembre : « Une attaque de l'ennemi devient tous les jours plus probable. Si elle avoit lieu et que les troupes fussent obligées de se concentrer dans le camp retranché de St Jean Pied de Port, il faudroit que vos éclaireurs et les hommes armés de votre Légion s'y rendissent tous »...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue